EpiniX Blog

Blog Officiel du site www.epinix.net

Rétro EpiniX Tour 2013 (Partie 1/22) : La préparation "Yes, I Can"

Retour sur une longue préparation

Planifié pendant de nombreux mois, cette nouvelle édition se voulait être une revanche sur l'édition 2011 interrompue sur blessure (syndrome de l'essuie-glace au genoux droit). Sportivement, les étapes non parcourues de 2011 étaient prêtes pour accueillir la route de l'EpiniX Tour 2013. Restait 7 étapes à imaginer, créer, à commencer par le lieu idéal pour un prologue. Un lieu mythique, pour un tour qui restera pour moi, tout aussi mythique. Ce lieu, je l'ai trouvé au début de l'automne 2012, à quelques 300 km à l'ouest de Paris, sur une route bien connue pour être le théâtre d'une mythique course automobile, mais qui depuis plusieurs années voit également des compétiteurs à 2 roues sans moteurs s'élancer pour 24 heures... Vous l'aurez compris, il s'agit du mythique circuit des 24 heures du Mans avec la non moins célèbre ligne droite de la rue des Hunaudières. Ce point de départ choisi, les étapes menant du mans à Annecy allait naturellement m'amener à traverser le Massif Central et à avoir des étapes à distance record.

Dès la 2è étape, la plus longue étape de plaine jamais parcourue dans l'EpiniX Tour arrive (200km), après une étape parmi les plus longues la veille. Alors que le prologue était symboliquement sous le signe de la vitesse, sur un lieu synonyme d'endurance, la longueur de la 2è étape illustre à quel point cette édition va nécessiter de gérer au mieux le temps et ses forces. Cette étape "la plus longue" ne le restera que quelques jours, puisqu'il était déjà prévu, que l'étape 11 la dépasse en distance (215.9km).

Sur un Tour comme celui du Tour de France, la première semaine est le plus souvent dévolue à une série d'arrivées au sprint au terme de longues et parfois ennuyeuses étapes en ligne, sur un relief bien plat. Seulement 3 étapes précéderont les premiers reliefs à fort pourcentage. Quelques montées dans ce massif central passées, et puis la route prendra la direction des Alpes où attendent de pied ferme, ces monts non gravis en 2011.

Quelques ajustements sur ces étapes estampillées "2011", au gré des réservations d'hôtels, ou d'ajustement des difficultés, et voilà un parcours 2013 qui arbore, sur le papier, déjà quelques records :

  • Etape en ligne la plus longue : 215.9km
  • Etape de montagne la plus longue : 170.2km
  • Seulement 2 journées de repos.
  • Un total de 2860km (280km de plus que la planification de 2012).
  • Des transferts en soirée ou en milieu de journée exigeant une arrivée impérative dans les délais.

Une fois que le parcours était prêt et n'attendait plus qu'à être emprunté, il fallait encore préparer le site web, afin de vous proposer pour chaque étape, la carte, le profil, l'itinéraire horaire, le "live" (permettant de suivre mon avancé en direct, les jours d'étape) et surtout, la section tourisme, qui vous aura permis, si vous y avez jeté un oeil de mieux connaitre les villes étapes qui m'auront accueilli cette année.

Outre la préparation des étapes, et du site, il y a la préparation physique. Avec le printemps que nous avons connu dans la partie nord de la France, celle-ci a été faible, ou sous la pluie. C'est donc avec un déficit d'entrainement que j'ai pris le départ pour le Mans, mais avec une grande détermination qu'avec mon Bianchi (le vélo qui m'accompagne depuis 10 ans) ainsi qu'avec ma remorque Bob Yak et son sac jaune bien rempli :

  • Vêtements Cyclistes : cuissards, maillots, sockets, haut thermique, coupe-vent, imperméable, poncho, ...
  • Matériel cycle : GPS, compteur, chambres à air vélo et remorque, pneu vélo et remorque, outils (clé allen, démonte-pneu).
  • Vêtement de ville : jean, t-shirt, pull, sous-vêtements
  • Equipement high-tech : netbook, rallonge, chargeurs (tél. portable, netbook, Caméra CamSport, GPS Garmin, éclairage avant, appareil photo)
  • Trousse toilettes et Santé (pour petits bobos)
  • Carton Overstim's et powerbar : environ 80 tubes gels, pâtes d'amande, barres, bidon poudre énergétique etc.

Sans oublier le sac à dos qui contiendra la paire de tennis, 2 antivols, l'appareil photo, et 2 bouteilles d'eau (1.5L + 2L). Pour mémoriser quelques moments, passages, outre l'appareil photo, je me suis équipé cette année d'un dictaphone.

Partie de la Gare Montparnasse pour Le Mans, une fois débarqué, sur le parking de la gare, devant les difficultés qui m'attendent, j'ai pu me dire intérieurement : Yes, I Can !

 Gare du Mans

A suivre, le prologue Le Mans / Le Mans

 

Les commentaires sont clos