EpiniX Blog

Blog Officiel du site www.epinix.net

EpiniX Tour 2009 : Statistiques

P : Charleville-Mézières > Bogny-sur-Meuse

Les 8,8 km de ce prologue réalisé de nuit a été parcouru en 23'57". Un chrono très bon, compte tenu de la difficulté lié à la vision de nuit, et au chargement de la remorque. Dépense calorique : 197 kcal (22kcal/km).

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 22.1 km/h 46.1 km/h
Cardio 117 bpm 165 bpm 185 bpm
Cadence - 96 rpm 115 rpm
Altitude 214 m 257 m 318 m
Pente + - - 9% (5°)
Pente - - - 8% (5°)
Température 15°C 16°C 17°C

1 : Bogny-sur-Meuse > Reims

Les 100,9 km de cette première étape ont été parcourus en 5h52'58". Il aura fallu rouler 102 km en quasi ligne droite avec vent de face, pour parvenir jusque Reims, ce qui explique une moyenne relativement basse, mais il fallait ne surtout pas s'entamer en début de parcours.

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 17.4 km/h 48.7 km/h
Cardio 47 bpm 147 bpm 183 bpm
Cadence - 84 rpm 120 rpm
Altitude 111 m 187 m 342 m
Pente + - - 17% (10°)
Pente - - - 11% (7°)
Température 13°C 21°C 32°C

2 : Nancy > Gerardmer

Les 164,4 km de cette seconde étape ont été parcourus en 9h48'19". Il aura fallu rouler 171,1 km pour rejoindre l'arrivée. La moyenne s'élève malgré la difficulté de la route des crêtes entre l'Alsace et la Lorraine.

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 17.5 km/h 50.8 km/h
Cardio 53 bpm 140 bpm 167 bpm
Cadence - 82 rpm 119 rpm
Altitude 224 m 538 m 1219 m
Pente + - - 17% (10°)
Pente - - - 11% (6°)
Température 12°C 19°C 33°C

3 : La Bresse > Châtillon-le-Duc

Les 127,2 km de cette troisième étape ont été parcourus en 7h19'04". Il aura fallu rouler 135,1 km pour rejoindre l'arrivée. La moyenne augmente encore (de 1 km/h) ce qui n'est pas surprenant en regard du relief.

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 18.5 km/h 47.4 km/h
Cardio 76 bpm 133 bpm 164 bpm
Cadence - 82 rpm 117 rpm
Altitude 212 m 344 m 658 m
Pente + - - 14% (8°)
Pente - - - 10% (6°)
Température 17°C 27°C 40°C

4 : Besançon > Bourg-en-Bresse

Les 159,7 km de cette quatrième étape ont été parcourus en 8h59'19". Il aura fallu rouler 160,1 km pour rejoindre l'arrivée. La matinée aura été un peu pénible sous la pluie et l'orage. Première sortie du poncho. La moyenne sur cette étape qui entre dans la catégorie des longues distances redescend un peu(17.9 km/h).

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 17.9 km/h 46.8 km/h
Cardio 42 bpm 134 bpm 177 bpm
Cadence - 84 rpm 118 rpm
Altitude 288 m 365 m 647 m
Pente + - - 17% (10°)
Pente - - - 24% (14°)
Température 16°C 27°C 38°C

5 : Péronnas > Chambéry

Les 129,2 km de cette cinquième étape ont été parcourus en 7h35'47". Il aura fallu rouler 131,3 km pour rejoindre l'arrivée. La première des trois crevaisons est arrivée à moins d'un kilomètre de l'arrivée à l'hotel.

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 17.4 km/h 48.4 km/h
Cardio 48 bpm 130 bpm 168 bpm
Cadence - 78 rpm 117 rpm
Altitude 323 m 499 m 970 m
Pente + - - 15% (9°)
Pente - - - 11% (6°)
Température 24°C 30°C 41°C

6 : Chambéry > Briançon

Les 144,1 km de cette sixième étape ont été parcourus en 10h23'36". Il aura fallu rouler 146,2 km pour rejoindre l'arrivée. L'étape la plus longue et la moins rapide au cours de laquelle est intervenue la deuxième crevaison occasionnant un passage tardif au sommet du Télégraphe (16h21). Une heure plus tard (17h37) 6 kilomètres sur les 19 de l'ascension du Galibier depuis Valloire avaient été parcouru. Il faudra encore près de 2h30 avant de basculer au sommet. Moins d'une heure après, le soleil va commencer à se faire plus discret.

Le temps se rafraichit et j'en profiterai à 10 km du Galibier pour passer le coupe-vent. Durant ce temps et ces kilomètres, la route ne cessera de se redresser pour devenir un véritable mur dans le dernier kilomètre que j'atteindrai après avoir essuyé une première séance de pluie et d'orage. Je verrai des éclairs devant moi, à gauche et à droite, me donnant une terrible envie de basculer très vite.

A 5 kilomètres du sommet, la grêle s'invite sur le parcours de l'EpiniX Tour. Je n'hésiterai pas une seconde avant de mettre pied à terre, de vite sortir le poncho de la remorque et de l'enfiler. Du moins, de me réfugier dessous sans prendre la peine de passer la tête par l'orifice. Une fois le calme revenu, je recevrai encore un peu de pluie, je verrai du brouillard monter de la vallée et me masquant la route à moins de 50 mètres. J'ai une sensation vraiment étrange dans ces derniers kilomètres de montées. Je me sens un peu perdu dans un univers surréaliste. Heureusement, 2 voitures passent, et j'ai presque été rejoint par deux cyclistes dans le dernier kilomètre, mais ceux-ci auront préféré ne pas passer au sommet et emprunter le tunnel qui n'est normalement pas autorisé aux cycles. Je ne basculerai finalement que peu après 20h et après un nouvel épisode de pluie et surtout, accompagnée de grêle. Le km avant et après avoir basculé est très venteux, je m'arrête à plusieurs reprise pour me stabiliser au sol et éviter de dévier sur une route où le brouillard est toujours présent.

C'est une bonne heure et demi plus tard que j'entrerai dans Briançon, tout feux allumés car la nuit est tombée rapidement avec ce ciel encore bien chargé. Une journée inoubliable par tous ces événements technique, météorologique, difficulté et visuel (par la beauté du paysage).

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 14.1 km/h 43.8 km/h
Cardio 39 bpm 126 bpm 171 bpm
Cadence - 68 rpm 115 rpm
Altitude 289 m 1136 m 2589 m
Pente + - - 31% (17°)
Pente - - - 16% (9°)
Température 8°C 24°C 43°C

7 : Briançon > Gap

Les 85,4 km de cette septième étape ont été parcourus en 4h03'29". Il aura fallu rouler 85,7 km pour rejoindre l'arrivée.
Après une journée de repos, où levélo aura subit une première révision (changement de chaine, dévoilage des roues) cette étape au paysage charmant ne représentera pas de difficulté, et saura me faire arriver tôt à Gap pour avoir largement le temps de récupérer avant l'étape du lendemain qui me fera atteindre les 2802 mètres d'altitude sur la route la plus haute d'europe (du moins asphalté) qui tourne autour de la cîme de la Bonette.

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 21.2 km/h 51.1 km/h
Cardio 62 bpm 123 bpm 161 bpm
Cadence - 84 rpm 116 rpm
Altitude 729 m 894 m 1210 m
Pente + - - 13% (7°)
Pente - - - 13% (7°)
Température 15°C 30°C 40°C

8 : Gap > Isola

Les 141,6 km de cette huitième étape ont été parcourus en 9h01'16". Il aura fallu rouler 142,1 km pour rejoindre l'arrivée.
Deuxième étape de haute montagne, la montée vers la cîme de la Bonette sera régulière et sous un soleil très chaud. Toutefois, au-dessus de 2200 mètres, à cause du vent et de l'altitude, j'ai endossé le coupe-vent. La pente moyenne de l'ascension ne m'a pas semblé trop difficile, grimpée au train. Mais le dernier kilomètre contenait les pourcentages les plus fort de l'ascension, à plus de 12%. La descente vers Isola durant laquelle j'ai croisé un immense troupeau de moutons, et un âne était magnifique.

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 15.8 km/h 48.1 km/h
Cardio 30 bpm 130 bpm 178 bpm
Cadence - 70 rpm 116 rpm
Altitude 595 m 1351 m 2802 m
Pente + - - 21% (12°)
Pente - - - 15% (9°)
Température 10°C 26°C 42°C

9 : Isola > Nice

Les 68 km de cette neuvième étape ont été parcourus en 2h45'45". Il aura fallu rouler 71,1 km pour rejoindre l'arrivée.
Drôle d'étape que cette descente vers la mer Méditerranée.Un début d'étape formidable dans une sorte de canyon entre Isola et les abords de Nice. Très roulante l'entrée de nice s'est soldé, en allant sur la promenade des Anglais, par une chute en voulant emprunter la piste cyclable.
Celle ci se trouvait sur un trottoir, qui avait sa rampe, puis sur plusieurs kilomètres j'admire le paysage tout en suivant cette piste qui est séparée en deux par une ligne blanche au sol : d'un côté les vélos, de l'autre les piétons. Puis, la ligne blanche disparait. Je continue tout droit avant de m'appercevoir qu'elle recommençait à gauche, à 10 mètres. je décide de la suivre, sans faire un "S" qui me ferait tourner avec la remorque presque à angle droit (à gauche puis à droite pour retrouver le sens de la piste). Au moment de tourner à droite je suis d'abord sur le côté droit, donc côté piéton, puis je franchis la ligne blanche sur le sol pour passer "côté vélo". Malheureusement, alors que la partie gauche était sur le même plan que la ligne blanche et que la partie droite, en sortie du virage à droite qu'effectuait aussi la ligne blanche continue, la partie gauche descendait de quelques centimètre, pour devenir une marche là où j'ai traversé. Et avant que je ne réalise qu'il y avait une différence de niveau, j'étais projeté au sol avec le vélo et la remorque, glissant sur quelques mètres.
Je resta quelques secondes au sol... me disant déjà que la suite allait devenir compliquée. Effectivement, une fois debout, je redressa le vélo également, escalada le dévers en le montant cette fois et le posa contre un banc, sur lequel je m'assis, après avoir d'abord constaté que le vélo frottait, et que je saignais à la cuisse gauche et au coude droit.
Fort dépité, je commença déjà à faire couler un peu d'eau de mon bidon sur les plaies pour désinfecter avec les moyens du bord, du moins, enlever poussières et impuretés. Une aimable passante s'est assise à côté de moi sur le banc se reposer quelques instants en attendant la personne avec qui elle faisait du roller. C'est elle qui m'a conseillé d'aller voir un des postes de secours sur la plage. J'y suis allé me faire désinfecter et poser un pansement sur le coude.
Le reste de la journée j'ai attendu mon train aux abords de la gare de Nice, le train de nuit pour Paris. Car à Nice, les magasins de cycles n'étaient pas proche et je devais me déplacer avec un vélo qui roule très mal (dur à pousser) et toujours avec la remorque. De plus, entendre que je devrais laisser le vélo au moins 24h me poserait des problèmes d'organisation. Aussi je rentrai à Paris, dépité, et inquiet pour la suite du parcours.
Une fois arrivé à Paris, je me suis dirigé en poussant le vélo, vers le magasin chez qui j'avais acheté la remorque, où on m'a dit pouvoir au moins regarder s'il pouvait faire quelque chose dans l'immédiat, mais sans certitude. Et sur le chemin j'ai rencontré une boutique qui avait déjà ouvert, et chez qui j'ai fait faire les les premières réparations : redresseement du dérailleur, de la cocotte de freins avant (qui du coup ne permettait plus le passage de plateau).
Une fois fait, je retournais à mon appartement, où j'allais avant tout me reposer et ensuite, très vite, penser à comment reprendre le parcours et à partir de quand. Mais tout cela dépend de mes douleurs et blessures (cuisse, coude et hanche). Rentré à Paris mercredi matin, j'y reste encore le jeudi et en profite pour résoudre le problème d'affichage du repère jaune sur la carte durant le Live. Lorsque je décide de reprendre la course depuis Toulouse, je modifie la carte et les étapes sur le site.
C'est finalement vendredi matin que je reprends le train : pour Toulouse. J'aurai escamoté deux étapes de plaines initialement prévues entre Nimes et Narbonne, et entre Narbonne et Toulouse. J'aurai dans le train, cette curieuse sensation de faire un peu l'école buissonière.

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 25.9 km/h 48.1 km/h
Cardio 60 bpm 111 bpm 135 bpm
Cadence - 70 rpm 113 rpm
Altitude 21 m 284 m 865 m
Pente + - - -
Pente - - - -
Température 15°C 31°C 41°C

10 : Toulouse > Tarbes

Les 150,8 km de cette dixième étape ont été parcourus en 7h52'11". Il aura fallu rouler 151,6 km pour rejoindre l'arrivée.

il s'agit de la première étape depuis la chute. Avec des douleurs s'amenuisant, j'aurai peut-être même pu reprendre la route la veille, mais, par prudence j'ai préféré opté pour la solution : 1 étape et un jour de repos pour envisager la suite selon que l'étape aura été difficile ou non.
En fait, l'étape se déroule très bien, le vent n'est pas défavorable, l'allure plutôt bonne, de très rares douleurs à la cuisse. Le relief est valloné mais pas montagneux. C'est au début de cette étape que la moitié du kilométrage totale sera dépassée.

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 19.3 km/h 52.9 km/h
Cardio 76 bpm 141 bpm 177 bpm
Cadence - 87 rpm 119 rpm
Altitude 181 m 303 m 485 m
Pente + - - 13% (8°)
Pente - - - 11% (6°)
Température 18°C 30°C 40°C

11 : Séméac > Pau

Les 139,9 km de cette onzième étape ont été parcourus en 8h02'29". Il aura fallu rouler 144,6 km pour rejoindre l'arrivée.

Après une autre journée de repos, prévue celle là, j'aborde la dernière étape de montagne avec l'ascension du mythique Tourmalet que je passerai peu avant 13h après avoir rencontré des lamas (oui oui) traversant paisiblement la route. La descente sur Tarbes et une traversée rocambolesque de Lourdes agrémenteront cette journée où l'appareil photo aura pris de nombreux clichés.
Au sommet du Tourmalet se succède dans ma tête plusieurs motifs de satisfaction :

  • 3 cols Hors catégorie montés en un peu plus d'une semaine, le tout avec une remorque, et malgré un soucis mécanique au dérailleur pour la montée du Tourmalet m'empêchant de rester sur le plus grand pignon.
  • La cuisse ne m'a pas fait souffrir, je me sentais parfois un peu à la limite, mais la montée au train, sans accélération brutale s'est parfaitement déroulée.
  • Une arrivée à Paris fort probable, vu le peu de difficulté restant à parcourir, hormis le nombre de kilomètres eux-mêmes.
Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 18.1 km/h 51.3 km/h
Cardio 29 bpm 142 bpm 183 bpm
Cadence - 79 rpm 124 rpm
Altitude 214 m 755 m 2089 m
Pente + - - 17% (10°)
Pente - - - 21% (12°)
Température 13°C 21°C 36°C

12 : Lescar > Anglet

Les 110,3 km de cette douzième étape ont été parcourus en 5h18'55". Il aura fallu rouler 117,8 km pour rejoindre l'arrivée.

La journée commence bien, jusqu'au 10è kilomètre, où je subit la 3è crevaison depuis le départ de Bogny-sur-Meuse. Après un rapide changement de chambre à air, je dois faire attention, à ne pas surcharger le poids sur la roue arrière.J'arriverai à Anglet, avant 16h, tout en étant passé au préalable dans une boutique de cycle, regonflé la roue arrière de mon vélo comme il se doit.

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 22.2 km/h 48.1 km/h
Cardio 63 bpm 124 bpm 160 bpm
Cadence - 86 rpm 118 rpm
Altitude 26 m 79 m 225 m
Pente + - - 12% (7°)
Pente - - - 10% (6°)
Température 18°C 29°C 43°C

13 : Bayonne > Arcachon

Les 167,4 km de cette treizième étape ont été parcourus en 8h50'18". Il aura fallu rouler 175,5 km pour rejoindre l'arrivée.

Journée agréable, même si le soleil a fortement tapé. Quelques kilomètres superflus là encore à cause d'une piste cyclable, qui après avoir longé la route, m'embarqua dans la forêt et durant 7 km, je ne vis qu'arbres, randonneurs et quelques cyclistes. Au final, j'arrive sur l'autre départementale, et je dois revenir quasi là où j'avais pris la piste cyclable, mais par un autre chemin. Ça fait visiter.

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 19.9 km/h 46.2 km/h
Cardio 21 bpm 113 bpm 163 bpm
Cadence - 84 rpm 117 rpm
Altitude 24 m 49 m 100 m
Pente + - - 15% (9°)
Pente - - - 14% (8°)
Température 20°C 32°C 43°C

14 : Arcachon > Bordeaux

Les 63 km de cette quatorzième étape ont été parcourus en 3h20'15". Il aura fallu rouler 64,8 km pour rejoindre l'arrivée.

Étape tranquille, le relief est extrêment plat, La vitesse moyenne assez peu élevée pour cette distance s'explique pour le parcours à l'intérieur de Bordeaux. Bordeaux, une ville que j'ai trouvé fort jolie, mais dont les rues où vélo et tramway emprunte la même voie, dans le même sens, m'ont un peu fait peur. Car une rue étant par définition par très large, pour laisser passer le tramway, ou pour tourner, c'est tout une technique pour passer au dessus des rails le plus à l'équerre possible, surtout avec une remorque et des pneus qui ne sont pas larges.

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 19.6 km/h 33.0 km/h
Cardio 36 bpm 118 bpm 150 bpm
Cadence - 88 rpm 123 rpm
Altitude 33 m 55 m 90 m
Pente + - - 8% (5°)
Pente - - - 10% (6°)
Température 24°C 28°C 41°C

15 : Poitiers > Tours

Les 119,3 km de cette quinzième étape ont été parcourus en 5h45'48". Il aura fallu rouler 106,9 km pour rejoindre l'arrivée depuis l'hotel, à ajouter aux 14,4 kilomètres effectués en 46'20" (18,7 km/h) la veille au soir, entre la gare et l'hotel.

Alors que techniquement le vélo, devrait tenir jusqu'à Paris, le serveur Web, lui est rendu inaccessible par une panne d'un routeur ce qui m'empeche de mettre à jour ma position, d'envoyer des dépêches... et également à vous de venir le consulter. Ce sera ainsi jusqu'à l'arrivée à Paris.

Les données ci-dessous ne correspondent qu'à la partie allant d'hotel à hotel. Ils ne comprennent pas la portion de 14,4 kms entre la gare de Poitiers et l'hotel.

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 18.6 km/h 45.2 km/h
Cardio 60 bpm 117 bpm 161 bpm
Cadence - 86 rpm 115 rpm
Altitude 34 m 63 m 111 m
Pente + - - 13% (8°)
Pente - - - 7% (4°)
Température 18°C 23°C 32°C

16 : Saint-Pierre-des-Corps > Chartres

Les 165,7 km de cette seizième étape ont été parcourus en 8h16'22". Il aura fallu rouler 170,3 km pour rejoindre l'arrivée depuis l'hotel.

Dernière longue étape avec un vent légèrement de Nord-Nord-Ouest défavorable. Mais l'arrivée prochaine à Paris donne sur la ligne d'arrivée, une moyenne honorable, mais il ne faut pas oublier que le relief, aura été, assez plat, notamment jusqu'à Blois.

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 20.6 km/h 41.4 km/h
Cardio 21 bpm 123 bpm 160 bpm
Cadence - 92 rpm 126 rpm
Altitude 27 m 100 m 164 m
Pente + - - 13% (8°)
Pente - - - 6% (4°)
Température 18°C 27°C 38°C

17 : Chartres > Paris Champs-Élysées

Les 103,1 km de cette dix-septième étape ont été parcourus en 5h35'51". Il aura fallu rouler 108,8 km pour rejoindre l'arrivée depuis l'hotel.

Dernière étape, derniers tours de pédalier et ce sera le château de Versailles, les bords de Seine, le passage devant la Tour Eiffel, et une arrivée sur la même avenue que le Tour De France, celle des Champs Élysées.

Ce sera une étape rapide jusqu'aux abords de Paris, et l'arrivée se fera peu avant 14h.

Information

Minimum

Moyenne

Maximum

Vitesse - 19.6 km/h 46.8 km/h
Cardio 36 bpm 130 bpm 171 bpm
Cadence - 87 rpm 126 rpm
Altitude 48 m 138 m 189 m
Pente + - - 13% (7°)
Pente - - - 12% (7°)
Température 17°C 24°C 35°C


Récapitulatif :
Étape

Ascension

Descente

Calories

Cal./km

Odomètre

P Charleville-Mézières > Bogny 150 m 130 m 197 kcal 22 kcal/km 8.8 kms
1 Bogny > Reims 930 m 965 m 2362 kcal 23 kcal/km 110.8 kms
2 Nancy > Gerardmer 1970 m 1595 m 3617 kcal 21 kcal/km 281.9 kms
3 La Bresse > Châtillon-le-Duc 985 m 1280 m 2472 kcal 18 kcal/km 417.0 kms
4 Besançon > Bourg-en-Bresse 1495 m 1475 m 3101 kcal 19 kcal/km 577.1 kms
5 Péronnas > Chambéry 1435 m 1420 m 2479 kcal 18 kcal/km 708.4 kms
6 Chambéry > Briançon 2395 m 1575 m 3212 kcal 21 kcal/km 854.6 kms
7 Briançon > Gap 590 m 1055 m 1198 kcal 13 kcal/km 941.3 kms
8 Gap > Isola 2500 m 2395 m 2888 kcal 20 kcal/km 1085.7 kms
9 Isola > Nice 20 m 621 m 667 kcal 9 kcal/km 1155.8 kms
10 Toulouse > Tarbes 1460 m 1290 m 2985 kcal 19 kcal/km 1330.6 kms
11 Séméac > Pau 1970 m 2085 m 3076 kcal 21 kcal/km 1475.2 kms
12 Lescar > Anglet 445 m 595 m 1589 kcal 13 kcal/km 1593.0 kms
13 Bayonne > Arcachon 495 m 535 m 2218 kcal 12 kcal/km 1773.3 kms
14 Arcachon > Bordeaux 55 m 35 m 905 kcal 13 kcal/km 1838.1 kms
15 Poitiers > Tours 305 m 360 m 1529 kcal 14 kcal/km 1959.6 kms
16 St-Pierre-des-C. > Chartres 400 m 325 m 2391 kcal 14 kcal/km 2135.2 kms
17 Chartres > Paris Champs-Élysées 555 m 670 m 1825 kcal 16 kcal/km 2266.6 kms
  Total 18155 m 18406 m 38711 kcal   2266.6 kms

EpiniX Tour 2009 : Pari gagné !

Bonjour à tous,

Voilà déjà deux semaines que l'EpiniX Tour 2009 s'est achevé à Paris, sur l'avenue des Champs Élysées à Paris après avoir parcouru les 2148 km du parcours à plus de 18 km/h de moyenne (18,4 km/h en tenant compte du kilométrage réel)

Malgré de petits incidents de course (3 crevaisons, 1 chute, 2 étapes annulées sur le parcours initial) le pari de parcourir plus de 2000 kilomètres en 3 semaines a été largement atteint, et ce, tout en escaladant 3 difficultés classées en col de Hors-Catégorie : le Galibier, la cîme de la Bonette, le Tourmalet. Je suis d'autant plus satisfait d'avoir terminé, que la moyenne me semble correct n'ayant pas eu souvent le vent de dos, et devant constamment rouler avec une remorque à tracter. De plus, suite à ma chute à Nice, le dérailleur ne me permettait plus d'utiliser le grand pignon, d'où une difficulté supplémentaire lors de forte montée, qui ne m'a finalement que peu pénalisé : les kilomètres accumulés en 1ère semaine et début de seconde, m'ont permis de grimper au sommet du Tourmalet sans me mettre dans le rouge, j'ai même en mémoire le moment où j'ai croisé dans cette montée un cycliste avec exactement la même remorque que moi, il descendait, et alors que je continuais de pédaler, j'ai lâché le guidon d'une main pendant 5-6 secondes pour lui faire un signe visible, tout en conservant un rythme de 10-11 km/h sur un passage à 9%. Et une grande satisfaction en haut du Tourmalet, dernière difficulté majeure de l'édition 2009. Autre sujet de satisfaction, la dernière semaine, où j'ai roulé tous les jours sans exception, et avec des journées approchant les 180 km en comptant la sortie d'après étape, pour aller à l'hypermarché le plus proche pour y trouver des aliments pour la soirée et le lendemain (voire aussi pour le surlendemain).

Après un tel périple, riche en émotions et où il aura fallu faire preuve de ténacité, cela m'apporte encore beaucoup d'enseignement, bien qu'ayant déjà fait en 2006 et 2007 deux long parcours (960 et 1250 km) sur 8 et 10 jours :

  • La première des choses et que, malgré un parcours minutieusement préparé, il est impossible de toujours voir la bonne route à suivre, les départementales sont débaptisés/rebaptisés, un tronçon de route est commun à deux noms de route, des panneaux sont invisibles dans les arbres, nom de route manquant... carrefour modifié, déviations... autant de choses qui pousse à faire des kilomètres en trop, et surtout, à perdre la bonne route. L'emploi d'un GPS l'an prochain me parait être la meilleure solution, pour ne pas passer des heures au téléphone avec mon centre de logistique.
  • La remorque monoroue même si elle m'enlève le punch aux démarrages, soulage considérablement mon dos en comparaison d'un sac à dos 60 litres. Il m'est même arrivé de pratiquement oublier la présence de la remorque. La vitesse plus basse me le rappela.
  • La longueur du périple n'est pas inaccessible. 2266,6 km officiellement parcourus (plus quelques km dans les villes, pour faire des aller/retours hypermarchés) en 3 semaines, c'est possible et ça a été fait.
  • La longueur maximale d'une étape. Aucune étape ne faisait plus de 170km, cela a parfois été dépassé dans les faits, mais de peu, et pour profiter du paysage, de pouvoir prendre des photos, s'arrêter manger un morceau, il est clair que cette distance de 170km ne doit pas être dépassée, ou alors ce sera au détriment du plaisir de faire du tourisme.
  • Le nécessaire de réparation. Je commence à avoir l'habitude de changer de chambre à air, mais, je vais songer aux solutions hydroalcoolique je crois, pour me nettoyer les mains après, et ne pas entamer mes réserves d'eau, juste pour ça.
  • Les pneus en kevlar ont résistés, non pas tant que ça aux crevaisons (encore que... j'en aurais peut-être eu encore plus sinon) mais aux 2500 km depuis leur pose.
  • Les phares : avant sur batterie rechargeable / arrière avec piles. Le tout en LED.
  • Le poncho. Il m'a bien servi en haut du Galibier (vous n'en verrez d'ailleur aucune photo, l'appareil étant ds mon sac à dos, sous le poncho tout comme moi). Cet accessoire est indispensable sur de longs trajets de plusieurs jours, car on ne peut pas espérer n'avoir aucune goutte de pluie durant 3 semaines. Et puis, l'impératif des étapes, fait que je ne peux pas repousser au lendemain pour cause de pluie.

Je vous donne rendez-vous demain pour retrouver le tableau des données recueillies sur chaque étape.

EpiniX Tour : du 17 Juillet au 9 Août 2009

Bonjour à tous, les dates définitives de l'EpiniX Tour sont là. Le 17 juillet, il s'élancera de Charleville-Mézières pour la seconde année consécutive après un prologue de 9 kilomètres.  Les étapes se feront comme prévu, 3 par 3, espacées d'un jour de repos. La nouveauté cette année et la longueur exceptionnelle du parcours : plus de 2500 km, répartis sur 3 semaines. Le massif des Alpes ainsi que celui des Pyrénées seront au programe. La première semaine sera sans grande difficulté hormis la montée vers le Ballon d'Alsace, et la route des Crètes jusqu'au col de la Schlucht qui ne sera pas véritablement escaladé.

C'est autour du week-end séparant la première de la deuxième semaine que les choses sérieuses vont commencer. Le vendredi précédent, le Col du Galibier sera escaladé, avant une journée de repos, puis une étape de transition vers Gap, d'où partira une autre étape difficile, qui passera par la Cime de la Bonette.

Après avoir quitté les Alpes, les routes ne s'éléveront à nouveau de manière significative qu'une semaine plus tard, le lundi 3 Août où le célébre Tourmalet sera au programme de la 13è étape. Une fois cette dernière grosse difficulté passée, ce sera la lente remontée vers Paris, en passant tout d'abord par la côte atlantique jusqu'à Bordeaux, puis après un transfert jusque Poitiers, nous suivrons les rives de la Loire un moment, avant de bifurquer en direction de Chartres d'où sera donné le départ de la dernière et 19è étape le Dimanche 9 Août 2009.

En espérant vous voir nombreux poster des commentaires, et pourquoi pas venir me rejoindre sur la route, pour quelques kilomètres ou si l'envie vous dit, quelques étapes. Comme les années précédentes, le site vous permettra de suivre en direct sur chaque étape (pour peu que le réseau GSM soit présent) mon avancée sur le parcours, sur le profil, et sur la carte.

Modification du parcours de l'EpiniX Tour 2009

Alors que je devais rouler en duo sur une grande partie de l'EpiniX Tour, dont les étapes de hautes montagne, je vais devoir revenir au mode solo. Cela a pour conséquence de rendre encore plus difficile le parcours, qui l'est déjà. Aussi, pour être plus certain de ralier l'arrivée, dans un premier temps j'ai supprimé le Col d'Izoard du programme de la 7è étape, et dans un second temps, le Col d'Aubisque de la 13è étape qui contenait déjà le col du Tourmalet.

De plus, n'ayant pas de moyen de locomotion pour aller jusqu'au départ de la première étape prévu à Faissault (près de Woinic la statue de la laie géante) je vais partir de Bogny-sur-Meuse directement et pour ne pas commencer par un 160 km, la première étape me fera aller jusque Reims, en passant par Faissault tout de même. Ce sera donc une étape de 100 km pour commencer un périple qui en comptera 25 fois plus. Une fois à Reims, je prendrai un train pour aller jusque Nancy, lieu de départ de la seconde étape.

EpiniX Tour 2009 : le parcours

A environ 150 jours du départ, le parcours définitif de la 4ème édition de l'EpiniX Tour est prêt. Après plusieurs mois de préparation, voici enfin le parcours intégral comprenant 20 étapes et plusieurs cols Hors Catégorie. Les habitués reconnaitront des similitudes entre les étapes 3 à 9 de l'édition 2009 avec les étapes 4 à 10 de l'an dernier. En effet, suite au mauvaises conditions météorologique (lac routier entre Strasbourg et Illkirch, neige au Galibier) m'ayant empêché de réaliser ce parcours jusqu'à son terme, j'ai décidé de reporter les étapes non parcourues l'an dernier, à cette année. Mais, plutôt que de m'arrêter là, j'ai également choisi de continuer le parcours et de faire un véritable tour de France, dans la limite de 3 semaines.

Les Ardennes à nouveau au départ

Comme en 2008, le départ sera donné depuis le département des Ardennes. De la même manière, un prologue précédera la première étape avec laquelle l'EpiniX Tour quittera ce département pour parcourir pas moins de 30 autres départements.

La course au soleil 

Au départ, depuis 2006, l'EpiniX Tour ressemble en quelques points au Paris Nice. Il s'agissait de me rentre de là où je réside (Paris), jusqu'au lieu de mes vacances (Saint-Raphaël) où je passais 2 semaines. En prenant une semaine de vacances auparavant, pour avoir le temps de m'y rendre. Comme en 2009 je reprends l'essentiel des étapes de l'an passé, les 9 premières étapes m'emmeneront (ainsi que ceux ayant eu envie de me suivre) jusqu'à la mer méditerranée, à Saint-Raphaël. Durant cette première partie, on abordera les Alpes au travers de 3 étapes comprenant le Galibier et la Cime de la Bonnette (l'étape 7 ne comprendra pas le Col de l'Izoard).

La course vers l'océan

De Nîmes à Anglet, les étapes seront toutes plates à l'exception de l'attraction de cette année que devrait représenter la 13è étape, entre Séméac et Pau, où seront escaladés le Tourmalet, puis l'Aubisque (en passant par le Soulor).

La remontée vers Paris 

Depuis Bayonne, la remontée s'effectuera à travers les Landes, le Poitou, le Centre, et par la forêt de Rambouillet et la vallée de Chevreuse, le château de Versailles, avant d'en finir sur les Champs-Élysées. Le peloton effectuera un contre-la-montre de 63 km entre Arcachon et Bordeaux.

EpiniX Tour 2009 : 1 prologue et 19 étapes

En 2009, aura lieu comme chaque année, un périple cyclo de plusieurs centaines de kilomètres. Parmi les nouveautés déjà évoquées lors de précédents billets, la probable participation d'autres sportifs à cette course. Aujourd'hui je viens vous révéler le nom d'une autre ville étape, inédite elle aussi. Préfecture du Gard(31), Nîmes accueillera l'une des 20 étapes de l'édition 2009.

A peu de choses près, tout le parcours est déjà planifié. Il sera dévoilé entièrement en début d'année prochaine. D'ici-là, je vous propose de gagner un t-shirt collector "EpiniX Tour 2009", en répondant à cette question : Donnez 10 villes étapes (départ ou arrivée) du prochain EpiniX Tour hormis Bordeaux et Nîmes. Afin de départager les ex-equo, je demanderai également aux participants d'estimer le nombre de kilomètres total à parcourir. Bonne chance à tous.