EpiniX Blog

Blog Officiel du site www.epinix.net

Grand Départ de l'EpiniX Tour 2011

Bonjour à toutes et à tous,

Avant de vous dévoiler entièrement le parcours de l'EpiniX Tour 2011, aujourd'hui je vous offre l'affiche et le grand départ. Celui-ci aura lieu dans les Ardennes, qui accueillera le prologue pour la 3è fois en 6 éditions. C'est un prologue qui est peu commun avec ceux que l'on trouve sur le Tour de France. En effet, il est bien rare de trouver un prologue avec un relief.

Le prologue :

Au départ de Charleville-Mézières, il s'élance par quelques hectomètres de descente ; descente ponctuée par un virage à droite, un autre à gauche et un nouveau à droite sur le replat, avant la montée vers la maison bleue. la pente s'élève franchement, avant de se radoucir au lieu-dit jusqu'au basculement à l'auberge de la Forêt. Quelques instants de répit sur la descente vers Nouzonville sur une route large mais sinueuse. La traversée de Nouzonville s'effectuera sur le plat après un rond-point, et une petite bosse au niveau du pont. Dès la sortie de Nouzonville, la route montera brusquement (et brièvement), avant de calmer le jeu aux alentours de 5% sur les 2.5 km de la montée. Moins pentue que le raidillon pour accéder à la maison bleue, mais plus longue, et plus sinueuse aussi, elle atteindra son point culminant après avoir surplombée Joigny-sur-Meuse. C'en sera alors finit, pour les montées, il ne restera plus qu'une descente de 600m jusque l'entrée de Bogny-sur-Meuse. Peu d'effort restant à faire, mais, il faudra encore deux moments de prudence et de concentration aux deux virages de la descente, dont le dernier en épingle juste avant la ligne d'arrivée.

Étape 1 : Bogny-sur-Meuse > Maubeuge

Au menu de cette première étape, une balade le long de la Meuse de Bogny-sur-Meuse à Revin fera office d'apéritif. Nous n'utiliserons pas la piste cyclable sur berge récemment créé, ce qui donnera un petit peu de piquant à ce début d'étape. Après avoir suivi la Meuse, nous bifurquerons vers Rocroi (et une côte de 4è catégorie en entrée) et la Belgique qui sera le plat de résistance de l'étape avec une succession de vallons aux pourcentages délirants.

La suite vous sera dévoilée, dans quelques mois. Pour vous faire patienter, une affiche verra le jour dans au plus quelques semaines.

Nouveau chrono pour le prologue : 17'56"

Après avoir espéré repartir vers les Alpes pour au moins faire les plus belles étapes de cet EpiniX Tour, planifiées depuis longtemps, je suis retourné dans les Ardennes cet après-midi avec la ferme intention de faire un temps sur le même parcours que celui du prologue de l'édition 2008.

Le train s'arrête à Charleville-Mézières. De la gare à la ligne de départ du prologue, environ 4 kilomètres à parcourir en vélo, donc la fin est en côte. Bien en rythme, je passe la ligne de départ dans la foulée de la petite côte qui la précède, puis, je relance franchement dans la courte descente qui suit, atteignant les 60 km/h un bref instant, avant de tenter de profiter de l'élan pour monter le plus haut possible dans la côte qui démarre 50 mètres après le bas de la descente, et de manière brutale. L'élan me fait gagner quelques dizaines de mètres avant de remettre mes jambes en action, et monter jusqu'à la maison bleue le plus rapidement possible sur cette partie la plus pentue de la première montée du parcours. Après la maison bleue, la pente devient plus douce, la route s'élargit et le revêtement s'améliore. Quelques centaines de mètres plus loin, voilà le grand tournant de l'auberge de la forêt, qui marque aussi le sommet de la première difficulté du prologue. Ensuite, la longue descente sur Nouzonville avec peu de lacets, en essayant de fendre le vent à plus de 50km/h de moyenne dans la descente. Seul le dernier kilomètre se fera entre 40 et 50 km/h, pour récupérer suffisament, avant la prochaine difficulté qui sera affrontée à quelques hectomètres de la sortie de Nouzonville. Au second point intermédiaire (pont de Nouzonville), le temps de référence est de 7'00". La traversé de Nouzonville s'effectuera à plus de 30 km/h. Après un plat relatif pour la traversé de la ville, une nouvelle montée approche. Il s'agit de la côte des Perrières, plus longue que la précédente et régulière dans sa pente hormis les premiers et derniers hectomètres, elle permet, une fois son rythme trouvé, de le conserver durant pratiquement toute la montée. J'ai effectué cette montée à plus de 20 km/h de moyenne et ai franchi la côte au passage des 17' de course. Le record semble donc dans la poche à ce moment, car il faut environ 1 minute pour rejoindre le panneau indiquant l'entrée de la ville de Bogny-sur-Meuse. Et effectivement, 56 secondes plus tard je franchissais ledit panneau, battant ainsi de 26 secondes le précédent record.

Grand Départ de l'EpiniX Tour 2008

La rentrée d'EpiniX se fait surtout avec la révélation du grand départ de cet événement sportif créé voilà 2 ans. Pour rappel, en 2006, lors de la toute première édition, le parcours reliait Paris à Saint-raphaël en 8 étapes (Orléans, Nevers, Etroussat, Saint-Etienne, Puygiron, Salon-de-Provence, La Ciotat, Saint-raphaël). Et en 2007, le tracé innovait en prenant Rennes (35) pour ville départ, parcourant la Bretagne (Saint-Brieuc, Vannes, Nantes) avant de plonger vers le centre de la France (Angoulême, Limoges, Alvignac), pour se rapprocher de la Méditerranée (Albi, Carcassonne) pour finir avec une étape de montagne entre Cagnes-sur-Mer et Saint-Raphaël.

Le défi qui au départ était de relier Paris à mon lieu de vacances s'étant réalisé lors de la première édition a changé. L'an dernier, l'enjeu était de traverser quasiment la France en diagonale, mais également de rendre visite à des amis, en Bretagne, à de la famille (Alvignac), mais également de passer rue des pénitents noirs à Villefranche-de-Rouergue, là où est né mon père.

L'an prochain, le parcours changera encore, un peu à la manière d'un tour de France, à ceci près qu'il est totalement amateur, et réalisé en solitaire. La carte du grand départ est visible en cliquant sur l'image de la news ou ici.
Bogny-sur-Meuse accueillera pour la première le départ de l'EpiniX Tour. Il s'agit de la ville dans laquelle j'ai grandi pendant 18 ans, et Charleville-Mézières, d'où partira le prologue, est ma ville de naissance D'autres petits clin d'oeils seront révélés ultérieurement, lorsque la carte entière du parcours sera connue. D'ici là, je vous laisse deviner quelles seront les villes étapes entre Metz et Saint-Raphaël et consulter la fiche du prologue sur cette page.

A bientôt.

Aymon Folk Festival 2007

Bonjour à toutes et tous, une fois n'est pas coutume, ce message ne traitera pas de vélo (et j'entends certains déjà dire que c'est tant mieux). Aujourd'hui je vais vous parler de musique, et plus particulièrement du Festival Folk de l'association Aymon Lire qui fête déjà son 10è anniversaire. L'Aymon Folk, tel qu'a été baptisé ce festival, nous fait découvrir depuis une décennie déjà des groupes connus et moins connus qui tous, vouent une même passion à la musique celtique, traditionnelle, et qui en sont de très bon représentants.

Cette année encore ce festival s'est déroulé sur deux soirées (vendredi 3 et samedi 4 Août), je n'ai pu assister qu'à la soirée du samedi, mais rien que ça, c'est quelque chose. Si ça ne l'était pas, je n'en parlerais évidemment pas ici ce soir.

Quatre groupes se sont succédés ce soir là sur la scène placée sur la platelle des 4 Fils Aymon à Bogny-sur-Meuse, en haut d'une colline au centre de la ville. Platelle depuis laquelle ont résonné plusieurs heures durant, des chants mélodieux, ennivrant, qui donnent la pèche jusque tard dans la nuit, au point de quitter à regrets ce lieu de légende (je vous en dirai plus un autre jour sur la fabuleuse légende des 4 Fils Aymon).

Ce lieu a pour moi une grande signification, c'est sur cette platelle des 4 Fils Aymon, à peine âgé de 12 ans, que j'ai joué dans un spectacle son et lumière le fils de Charlemagne (Louis Ier - Petit Louis) au côté de personnes que j'ai retrouvé ce soir de festival en tant que spectateurs, mais aussi en photographe-reporter (une reconversion pour l'ermite Maugis). Une soirée placée donc pour moi, à la fois sous le signe bien agréable de la musique celte, mais également de retrouvailles.

Le point d'orgue attendue de cette soirée était le passage de TRI YANN, qui a été très scénique, et qui tranche, il est vrai, avec le dialogue que les groupes Cré Tonnerre et Bagad Café ont eut avec le public, mais qui ont reçu un très bon accueil de celui-ci. Cré Tonnerre (groupe de Bretagne de l'est, mais très à l'est, vers la Lorraine Belge) a excellement mis de l'ambiance, avant l'arrivée de TRI YANN.

Après le passage de ces derniers, malgré l'heure avancée et la fraîcheur de la nuit, de nombreux spectateurs sont restés pour écouter les morceaux joués par un groupe que j'avoue ne pas connaitre, Bagad Café, les musiciens sont originaires de Chaumont (52), mais qui avec leurs reprises entraînantes, une voix grave et envoutante et de bons arrangements ainsi que des compositions agréables, me font regretter de ne pas les avoir connus avant. Malgré ça, je ne peux pas dire que je ne les connaissais pas tous. En effet, j'ai eu la surprise de voir, dans ce groupe, une musicienne, que j'ai cotoyé au lycée (nous étions dans la même classe) et que je croisais de temps en temps dans les rassemblements des harmonies municipales du département, il y a près de 10 ans. A l'issue de leur représentation, j'ai pu féliciter la chanteuse Alexandra, et mon ancienne camarade de classe Marianne pour leur prestation, et je m'excuse auprès de Marianne de l'avoir retenue quelques instants malgré le froid de la nuit. A tous ceux, qui aiment la musique celtique, les reprises des plus grands succès des groupes tels que The Corrs, Tri Yann, Alan Stivell, n'hésitez pas une seconde si vous voyez une affiche avec Bagad Café, allez-y, vous ne serez pas déçus.